Communiqué ReAGJIR – 21 novembre 2019

Paris, le 21 novembre 2019. Lors des Rencontres Nationales les 7 et 8 novembre derniers, ReAGJIR, le syndicat qui rassemble et représente les jeunes généralistes (remplaçants, jeunes installés et chefs de clinique), a réuni médecins généralistes, professionnels de santé, institutions et collectivités pour parler de la médecine de demain. L’occasion d’échanger autour de la situation actuelle et de définir les nouveaux objectifs pour l’année à venir.

Le succès des 8èmes Rencontres

Cette année, la 8ème édition des Rencontres Nationales a rassemblé plus de 160 participants au Centre des Congrès de Reims. De nombreux jeunes médecins généralistes ont répondu présents, désireux d’échanger autour d’ateliers spécifiques et de tables rondes sur leur métier. D’autres professionnels de la santé ont aussi fait le déplacement (infirmiers, kinésithérapeutes) pour évoquer notamment l’exercice coordonné. Les ateliers sur les retours d’expérience de jeunes installés ou la réforme des retraites n’ont pas désempli. Les participants des Rencontres Nationales repartent plus riches d’outils et d’idées pour continuer à améliorer leur pratique au quotidien, notamment avec le Guide pluriprofessionnel de ReAGJIR qui permet d’apprendre à connaître 29 professions de santé ou du domaine médico-social avec leurs formations, compétences, et leurs rémunérations. Découvrir les acteurs de santé qui nous entourent et mieux connaître les compétences de chacun permettent de mieux travailler ensemble en partageant la charge et le temps de travail. 

La session « Les Jeunes professionnels de santé à la rencontre des territoires », réunissait institutions, politiques, représentants de collectivités territoriales et médecins généralistes pour échanger sur la mise en place de propositions adaptées et sans surenchère, pour favoriser l’installation des professionnels de santé sur leur territoire. « Cette session a réuni Christophe Lannelongue, directeur général de l’ARS Grand Est, le Dr. Sophie Augros qui présentait son rapport ministériel sur les contrats d’aides de l’État et Jérôme Samalens, conseiller départemental du Gers. Ils ont tous souligné l’importance d’attirer les professionnels de santé dans les territoires en tenant compte de l’aspect familial, du cadre de vie et du maillage des professionnels déjà installés. », explique le Dr. Barbara Trailin, première vice-présidente de ReAGJIR.

Pour ces 8èmes Rencontres, ReAGJIR a lancé la 1ère édition de la session poster qui a remporté un engouement et un succès immédiats. L’idée est de valoriser un travail de thèse, de mémoire ou une initiative des participants. Trois prix ont été décernés. Le prix du public a récompensé les Dr. Schmitt et Dr. Jacquot sur le thème « Création d’une fiche-pratique sur le repérage et l’orientation des femmes victimes de violences conjugales ». Le Dr. Fraih a remporté le premier prix du jury pour son poster « Assistants médicaux : qu’en attendent les jeunes médecins généralistes ? ». Et les Dr. Frémaux et Dr. Rambaud ont été récompensés par le second prix du jury pour leur poster « Evaluation of the Belgian guidelines website EBMPracticeNet in French general practice ».

Les échéances de 2020

Les Rencontres Nationales étaient aussi l’occasion pour les membres de ReAGJIR de se retrouver afin d’établir le fil rouge de l’année 2020. Plusieurs axes de travail ont été définis, dont la prévention primaire et sa place dans le système de santé et l’ubérisation de la médecine. « Ces thématiques sont des sujets d’actualité qui posent beaucoup de questions auprès des jeunes généralistes. Concernant l’ubérisation de la médecine par exemple, les médecins sont sans cesse sollicités par des entreprises et starts-up. L’idée est de pouvoir créer une charte éthique afin que le parcours de soins soit toujours équitable pour le patient et que le médecin garde son indépendance quoi qu’il arrive.», indique le Dr. Laure Dominjon, présidente de ReAGJIR.

Enfin, ReAGJIR se prépare pour les élections des URPS (Unions Régionales des Professionnels de Santé) en octobre 2020. Représentant localement les médecins libéraux, l’URPS fait le lien entre eux et les institutions (comme l’Agence Régionale de Santé). ReAGJIR souhaite proposer aux syndicats candidats de communiquer leurs positions sur les problématiques touchant particulièrement les jeunes généralistes au moyen d’un questionnaire. Il s’agit de pouvoir informer les jeunes généralistes installés pour qu’ils puissent faire leur choix en ayant toutes les informations.

Un bureau partiellement renouvelé

Lors du dernier Conseil d’Administration du 9 novembre 2019, le Dr. Laure Dominjon a été reconduite à la tête de ReAGJIR. Trois nouvelles personnes font leur entrée dans le syndicat : Marie Bonneau pour le poste de trésorière adjointe, Mathilde Chouquet en tant que vice-présidente pluriprofessionnalité et Élodie Bour comme nouvelle vice-présidente remplaçants. Dix régions sont représentées. La liste complète du bureau est disponible ici.

A propos de ReAGJIR – www.reagjir.fr

ReAGJIR est le Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants en France. Créé en janvier 2008, ce syndicat regroupe et représente les remplaçants en médecine générale, les médecins généralistes installés depuis moins de 5 ans et les jeunes universitaires de médecine générale (chefs de clinique, maîtres de stage des universités, enseignants de médecine générale). Fédération de syndicats régionaux, la structure accompagne et défend l’exercice du métier par ces trois types de professionnels et milite pour la construction d’un système de santé à l’image des jeunes généralistes : innovant, collaboratif, humain et solidaire.

Contacts presse

Pauline SAINT-MARTIN | 06 83 00 57 40 – pauline.saintmartin.rp@gmail.com

Lisa DEMORGNY | 06 84 49 10 20 – lisa.demorgny@gmail.com

Dr. Laure DOMINJON | 06 42 18 40 14 – president@reagjir.com

http://www.reagjir.fr/wp-content/uploads/2019/11/191121-ReAGJIR_CP-Rencontres-2019.pdf