Communiqué de presse – 5 décembre 2016

Urbreizh accueille le Conseil d’Administration de ReAGJIR

Paris, le 5 décembre 2016. Les changements et annonces se succèdent dans le milieu médical : des modifications inhérentes au PLFSS[i] 2017, le rejet de mesures coercitives, la mise en place de mesures incitatives avec de nouveaux types de contrats, le tiers-payant généralisé, la consultation en médecine générale passée de 23 à 25 €… Pour faire le point sur cette année riche et les projets à l’étude, le Conseil d’Administration de ReAGJIR, le syndicat qui regroupe et représente les jeunes médecins généralistes français (remplaçants, jeunes installés et chefs de clinique), est accueilli à Rennes du 9 au 11 décembre par la structure locale Urbreizh, membre de son réseau.

« Nous avons d’ailleurs organisé un apéro-débat en amont à Rennes pour rassembler les adhérents et préparer le Conseil d’Administration en faisant remonter leurs préoccupations et leurs souhaits, tant pour le système de santé français que pour l’exercice pratique de la médecine. », précise le Dr. Marie Brosset, Présidente d’Urbreizh.

« Nous nous réjouissons de nous réunir pour échanger sur les nombreux changements à venir, en discussion ou que nous souhaitons porter. », explique le Dr. Sophie Augros, Présidente de ReAGJIR. « Nous devons discuter de tous ces sujets et continuer à faire connaître les préoccupations et désirs des généralistes de demain pour une médecine humaine et solidaire. Notre positionnement se distingue souvent de celui des générations précédentes.

Conscients que notre manière d’exercer doit évoluer, nous sommes favorables aux derniers dispositifs mis en place ou annoncés par le gouvernement :

  • pour les contrats à destination des remplaçants (Praticien Territorial Médical de Remplacement) et à destination des médecins n’ayant pas soutenu leur thèse (annonce de Marisol Touraine le 24 novembre) à condition que le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) reste toujours garant du bon exercice des généralistes,
  • pour un exercice pluriprofessionnel où chacun est partie intégrante de la bonne santé du patient et apporte ses compétences,
  • pour une diversification de la rémunérationqui intègre tout le travail que le patient ne voit pas et qui est mené par le généraliste en son absence pour une bonne prise en charge de son dossier : rémunération à l’acte certes mais aussi au forfait pour les patients aux maladies plus complexes,
  • pour le tiers-payant généralisé à condition que tout soit mis en œuvre pour que ce ne soit pas plus compliqué et lourd administrativement. »

Marie Brosset ajoute : « Cette réunion sera également l’occasion de partager avec d’autres généralistes de la France entière les initiatives locales menées par l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour encourager les jeunes médecins à s’installer dans des zones en demande de soins. Une des dernières actions en date est le « Généraliste dating » qui s’est déroulé le 20 octobre dans la faculté de médecine de Brest et le 17 novembre dans celle de Rennes. »

Porté par l’ARS Bretagne et ses partenaires acteurs de santé, ce rendez-vous a pour ambition de mettre en relation les futurs généralistes de la région et les professionnels de santé qui y sont déjà installés. Face au succès de l’édition 2015, l’événement était reconduit cette année. « Nous sommes très favorables à ce genre d’initiatives locales qui permettent aux généralistes de demain de s’intéresser à des territoires qu’ils ne connaissent pas encore pour une éventuelle installation. Cela fonctionne mieux que les mesures coercitives proposées parfois à l’échelle nationale. », explique-t-elle.

« Nous sommes unanimes sur le constat de la désertification médicale et nous voulons apporter des solutions en tant que représentants des médecins de demain. La réunion de Rennes sera l’occasion à la fois de faire le bilan de notre action et des changements prochains mais aussi de réfléchir aux axes d’amélioration que nous pouvons proposer pour les patients, pour la profession et pour le système de santé. », conclut Sophie Augros.

A propos de ReAGJIR – www.reagjir.com

ReAGJIR est le Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants en France. Créé en janvier 2008, ce syndicat regroupe et représente les remplaçants en médecine générale, les médecins généralistes installés depuis moins de 5 ans et les chefs de clinique en médecine générale. Fédération de syndicats régionaux, la structure accompagne et défend l’exercice du métier par ces trois types de professionnels et milite pour la construction d’un système de santé à l’image des jeunes généralistes : innovant, collaboratif, humain et solidaire.

Contacts presse

Pauline SAINT MARTIN | 06 83 00 57 40 – communication@reagjir.com

Dr. Sophie AUGROS, Présidente | 06 42 18 40 14 – president@reagjir.com

[i] Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2017

Article de Laurent LE GOFF – Ouest France